La Syrie écran!

La Syrie écran!

Rabat – En Birmanie, l’État reconnait un peu plus de 130 groupes ethniques. Il y en a un, toutefois, qui a été exclu des « races ethniques » reconnues et auquel la nationalité birmane a été niée depuis le recensement de 1982. C’est le groupe dit des Rohingyas, de confession musulmane et historiquement d’origine Bengali.

Minoritaires dans le seul pays qu’ils connaissent, dans lequel leurs parents et arrières grands parents ont vu le jour, les Rohingyas sont persécutés et soumis à un traitement discriminatoire de la part de l’État birman, de ses gouvernements successifs, de ses armées et ses polices. Le voisin bengali, relevant théoriquement de la même confession islamique et terre d’origine de cette ethnie, ne s’avérant pas plus accueillant, vient de leur fermer ses frontières et de sommer les organisations internationales leur apportant soutien humanitaire, sanitaire et alimentaire de cesser toutes leurs activités dans ce sens.

Quant au président birman, il vient de trespasser tous les seuils admissibles en demandant à ce que ces populations soient déportes dans un pays tiers ou à ce que le Haut Commissariat aux Réfugiés subvienne à leurs besoins dans des camps! Les Rohingyas ne sont simplement pas les bienvenus en Birmanie, vient-il de déclarer. Par ailleurs, il ne prend aucune mesure pour arrêter les exactions de ses services de sécurité contre cette population ni pour protéger leurs propriétés, leur dignité, leur honneur et leurs vies des violations perpétrées par leurs concitoyens bouddhistes ! Les organisations internationales travaillant sur le terrain rapportent des tueries et des viols collectifs dont les auteurs, connus de tous, restent impunis!

La communauté internationale tourne une sourde oreille aux appels des organisations internationales qui réclament des interventions tant humanitaires que politiques pour mettre fin aux supplices de cette population qui souffre le martyr. La libération de Aung San Suu Kyi et l’organisation des dernières législatives ont-elles pu duper les grandes démocraties qui semblent beaucoup plus impressionnées par les effets procéduraux de leur influence que par la réalité et du vécu des peuples.

Doit-on attendre la fin de la guerre de Syrie pour nous préoccuper de cette population ou doit-on lui imaginer des intérêts stratégiques et des pouvoirs économiques et financiers occultes pour attirer l’attention sur son sort ?

Avis aux musulmans du monde: alors que vous vous acquitté de votre jeûne dans la quiétude, le confort , la stabilité, et l’abondance, voire l’opulence et la plénitude , les musulmans Rohingyas le font dans la douleur, la souffrance, la peine et le manque et le besoin. Ils sont chassés de leur pays, persécutés, affamés, violés et tués.

À vous de voir ce qui doit être fait, et votre part dans ce qui doit l’être!

*  Les opinions exprimées sur les colonnes de Morocco World News Français sont strictement celles de leurs auteurs. Elles ne reflètent pas nécessairement celles de ce site ou de ses responsables.

 

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page