Parting…pour fuir la vengeance

Abdellatif Zaki
Abdellatif Zaki est enseignant chercheur à l'IAV - Hassan II. Ses domaines d'intérêt sont les sciences du langage et la communication, la terminologie, la traduction et l'interprétation, l'évaluation des programmes et les sciences sociales et de ...
Parting…pour fuir la vengeance

 

Marrakech – Décidément, l’immigration, sous toutes ses formes et ses aspects, est une thématique dominante dans ce seizième festival du film de Marrakech. Quels que soient les causes, les itinéraires et les régions du monde impliqués, les effets tant matériels qu’immatériels s’apparentent à la même nature des choses. Ils perturbent la cohérence et l’unité des familles, affectent les économies locales et nationales et frustrent les projets de vie de populations entières. Les blessures de l’immigration laissent toujours des cicatrices qui ne se referment jamais. Elle implique aussi un deuil que pas tous ont les mêmes capacités à faire. Rarement est-elle un départ définitif dans l’esprit des personnes auxquelles elles est infligée, le retour à la patrie et aux siens demeure une motivation qui donnent la force aux immigrés de continuer à ramer. Souvent, toutefois, la force des choses ne sera pas de leur côté.

L’histoire relatée par Parting, le film, n’est pas une exception. Elle a en commun avec toutes les séparations induites par des causes liées à l’immigration, la frustration, la déception et l’avortement des rêves et des ambitions. Parting, vocable anglais utilisé pour signifier séparation, est le récit d’un jeune couple séparé quand la famille de l’épouse fuit la guerre en Afghanistan et l’éloigne de son mari. Des circonstances d’ordre socioculturel, voire politique, forcent l’époux à quitter son pays en catastrophe. Son frère ayant été impliqué dans la mort d’une personne devint la cible de la passion vengeresse de la famille de la victime, ainsi va la tradition du pays.

Echapper à la vendetta

Après un voyage tumultueux, il finit par regagner l’Iran dans la soute d’un autocar. Sa femme l’attend et immédiatement commence l’aventure. De station de transport clandestin à une autre, ils arrivent à conclure un marché avec un transporteur. Au moment du départ, ils apprennent que l’époux doit faire le voyage dans le coffre de la voiture. Ils n’apprécient pas l’offre mais n’ont pas le choix. Cette étape se solda par une dispute avec le chauffeur qui devait leur faire passer la frontière et par la fin du voyage. Le jeune époux pris d’une crise de jalousie car ne supportant pas que le chauffeur parle et sourit à sa femme s’en prend à lui. Ce dernier les laisse en plein autoroute. Le passage de l’autre côté fut ainsi raté en raison d’une passion démesurée. Le début de la fin du rêve commence à s’annoncer.

Le jeune fugitif compte sur le soutien d’un compatriote installé en Iran. Après une longue recherche, en suivant les déplacements du compatriote en passant par l’immense et immonde décharge de la ville, sa dernière adresse connue, et à travers un réseau d’immigrés, il retrouve sa trace dans un chantier de construction. Après un accueil plutôt chaleureux et encourageant des ouvriers et de leurs familles, un oncle de la victime reconnaît le jeune homme et une poursuite s’ensuit. Le couple réussi à échapper à la vendetta de l’oncle soudainement pris d’un accès de rage et déterminé à venger son neveu.

 L’époux ne reviendra pas

Finalement, son compatriote lui donne rendez-vous sous un pont et vient à sa rencontre. Après les accolades, le compatriote lui signifie de l’accompagner sur sa moto pour finaliser les préparatifs du départ. Sans parler à sa femme restée de l’autre côté de la route sans aucune idée sur ce que les hommes se sont dit, il jonche la moto derrière son ami et fait signe à sa femme de l’attendre. La caméra suit les deux traversant la ville à moto, puis, pour un instant, zoom un grand plan sur le compatriote pour revenir recadrer la moto mais sans le passager. À peine qu’on devine l’arnaque, qu’on voit une foule déchaînée en train de rouer le jeune ėpoux de coups violents sur toutes les parties de son corps les plus sensibles y compris le visage. Le compatriote devait être lié de plus de loyauté aux autres qu’à lui. Il le leur livre et repart le laissant entre leurs mains. On s’attend à ce qu’il soit achevé, mais ne le fut pas. Abattu, amoché, il se traine difficilement, boite, à peine qu’il peut se bouger.

Pendant ce temps, la jeune femme attend sous le pont. Son attente est trop longue, elle s’impatiente et s’inquiète. L’époux ne viendra pas. Plutôt, il viendra mais ne lui parlera pas. Il la regarde de loin et rebrousse chemin. Après longue et ėprouvante réflection, sans le sous, il prend la décision de partir seul et convainc le passeur de le faire transporter gratuitement. La jeune femme rentre chez-elle, reprend sa routine et ne peut partager ses peines et sa souffrance avec personne. Elle portera son fardeau seule.

Passion incontrôlée

L’amour, aussi noble, beau et fort soit-il, ne triomphe pas toujours. Il ne peut résister à la puissance de l’adversité, de la guerre – civile et/ou autre, des traditions, de la pauvreté, des convulsions de la société en état de transformation, voire de la passion incontrôlée. Poursuivi et marqué par ces forces, aucun refuge ne l’accepte et aucun soutien ne vient à son secours. Même en choisissant l’immigration et l’exil, le risque lui colle à la peau, lui interdit le répit et le condamne à l’errance dans la solitude. L’exile, même recherché, n’émancipe pas et ne peut ni surmonter le patrimoine qui habite les sentiments et motive les passions ni empêcher le retour à l’héritage disputé.

Parting, le film, est un hommage à toutes celles et à tous ceux pour qui l’immigration n’a pas résolu les problèmes et qu’elle n’a pas aidé à réaliser le rêve simple et légitime d’être heureux avec celles et ceux qu’ils aiment …

 

*  Les opinions exprimées sur les colonnes de Morocco World News Français sont strictement celles de leurs auteurs. Elles ne reflètent pas nécessairement celles de ce site ou de ses responsables.  

 

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page