Pouvons-nous faire confiance aux mots ?

Pouvons-nous faire confiance aux mots ?

Rabat – Nous baignons dans les mots, des mots de tous genres, des mots que nous entendons tellement souvent que nous finissons par les prendre pour de l’argent cash, d’autres que nous entendons pour la première fois et pour lesquels nous construisons des sens et nous nous y attachons avec passion et que nous utiliserons et supposerons que le reste du monde devrait accepter comme nous les voulons. Il y en a d’autres que nous découvrons adossés à d’autres, à des images, à des sons, à des formes, à des symboles ou à des sensations dont nous n’arrivons jamais à les dissocier.

Que veulent dire tous ces mots ?

Un jeu éducatif nous fit relever la différence de l’association que font les partenaires des mots de la même liste ou des mots d’un document écrit, sonore ou audiovisuelle. Les affinités entre les mots ne s’avèrent pas les mêmes pour tous. Elle jeu est un vrai défi intellectuel. Essayez le avec la liste suivante avec les quatre mots clés élections, religion, combattant et radicalisation et évaluer les résultats en comparant  les regroupements de :

abattre, absolu, adhésion, agresser, alliance, alliance, bastion, camp, campagne, changements, coalition, combattants, condamnation à mort, conférences, conflits, convictions, corruption, dėcadence, décapitation, déceptions, défendre, démocratie, destruction, élections, élus, enlèvement, famille, frappes, gérer, gouvernement, haine, immigration, incitation, influence, ingérence, invasion, liberté, martyres, mercenaires, milices, militants, navire, négociations, noyade, offensive, opposition, piéger, programme, racisme, radicalisation, rançon, rapt, rebelles, réfugiés, religion, rencontres, résistants, riche, sécurisé, souffrance, souveraineté, stratégie, terrorisme, transparence, troupes, valeurs, victime, violence,

Il est intéressant de noter que le changement d’un ou plusieurs mots clés dans le jeu, l’introduction du jeu par deux mots clés pour chaque groupe d’association ou l’exposition des joueurs à un débat donné ou leur engagement dans la discussion d’un sujet spécifique avant l’exercice influence leurs décisions et donne lieu à des associations différentes. La discussion des choix de chaque joueur, ou de chaque groupe de joueurs, donne lieu à des échanges de haute facture.

Les mots sont trompeurs !

Ne sont-ils pas les êtres les plus volatiles et les plus instables. Ne revendiquent-ils pas le droit à la transfiguration, ne signifient-ils pas la chose et son contraire – dans certaines langues du moins, des dictionnaires entiers n’ont-ils pas été conçus pour rendre compte de leur ambiguïté, ne réclament-ils pas le droit à l’évolution et au changement … Ne faut-il pas, pour échapper à leurs abus, les appréhender dans les repaires qu’ils se font dans chaque domaine et s’y terrent et s’y activent à se reproduire, à se dėdoubler, à se décomposer et à se conjuguer avec des auxiliaires?  …

Les mots se guettent et se dévorent. Ils squattent, engendrent et sécrètent d’autres. Ils abusent d’autres mots et les amputent de leurs sens et se les accaparent. Ils sont ambigus. Ils migrent et traversent les frontières des langues, les lignes des démarcations conceptuelles, sémantiques, culturelles et idéologiques. Ils changent de formes et de natures, ils assument des attitudes, évoquent des images et des comportements passés et futurs, ils marquent des ruptures mais initient aussi des processus, ils gagnent de la valeur et en perdent, ils forcent des portes ouvertes et en ressortent sans bruit ou avec fracas. Ils envahissent les esprits et déroutent des mémoires.

Définition renouvelée

L’on se demande d’où viennent les sens qui s’y attachent et par quels procédés d’autres s’en détachent. Prenons le mot « pédagogue » ou le terme « radicalisme », par exemple, et vérifions dans plusieurs dictionnaires de référence. L’exercice d’en évacuer les origines étymologiques et les filiations sémantiques acquises à travers l’histoire s’avéra plutôt compliqué du fait qu’ils semblent avoir eu plusieurs vies concomitantes durant lesquels ils ont  du se frotter simultanément à plus d’une culture et d’un champs cognitif et à des intentions contradictoires. En prenant racine dans des terreaux de différentes compositions et se laissant pousser des branches dans différents cieux, s’abreuvant et se nourrissant de sources à essences divergentes, ils développèrent des traits distinctifs qui les éloignent de leurs familles d’origine, voire, les y opposent et les rendent inassimilables par elles.  

Les mots ne gardant pas leurs sens partout, pour tous, dans tous les domaines, à travers les époques, dans tous les médias et dans des environnements lexicaux différents, ils finissent par devenir non pertinents pour la communication à moins qu’ils soient soumis à un processus de contextualisation critique et validés par une définition renouvelée à chaque usage.

 

*  Les opinions exprimées sur les colonnes de Morocco World News Français sont strictement celles de leurs auteurs. Elles ne reflètent pas nécessairement celles de ce site ou de ses responsables.  


commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page