Promouvoir la coopération inclusive et diversifiée entre le Maroc et la Chine

Moha Ennaji
Moha Ennaji est l’un des universitaires les plus influents du Maroc. Il s’est intéressé dans ses recherches aux questions de culture et de genre, à la migration et à la société civile. Après avoir fait un doctorat en langue arabe et en linguistique ...
Promouvoir la coopération inclusive et diversifiée entre le Maroc et la Chine

Rabat – La visite royale en Chine intervient à un moment où le Maroc connaît  connaît un développement humain soutenu depuis quelques années,  et dans le cadre de la diversification de ses partenaires économiques et politiques. Cette visite a pour objectif majeur l’encouragement des investissements et des échanges commerciaux entre les deux pays.

Après la consolidation des relations économiques, sociales et politiques avec l’Afrique, l’Inde, l’Europe, la Russie et les Etats du Golfe, le Maroc se tourne vers la Chine, qui est l’un des pays géants riches et développés à l’échelle  mondiale.

Avec la signature d’un certain nombre d’accords commerciaux, sociaux et culturels entre les deux pays, la Chine deviendra l’un des plus grands investisseurs au Maroc dans presque tous les domaines. L’an dernier, les investissements chinois dans les pays arabes et islamiques ont atteint plus de 64 milliards de dollars.

 À la suite de cette visite royale historique, la banque centrale chinoise a signé avec son analogue marocain, la banque du Maroc, un accord de partenariat de trois ans, avec une subvention estimée à 1.53 milliards de dollars.

Les accords signés lors de la visite royale vont doubler la taille les investissements chinois au Maroc ainsi que le volume des échanges et de la coopération entre les deux pays, ce qui contribuera à la création d’emplois et à la promotion du développement économique, social et culturel.

La vision du Royaume orientée vers le renforcement des relations avec la République de Chine fait partie d’une stratégie nouvelle qui vise à dépasser le seuil de la coopération avec les partenaires traditionnels. Cette nouvelle approche a aussi pour but le renforcement de la coopération et du partenariat global et diversifié pour la création de projets industriels et commerciaux énormes dans des domaines tels que l’automobile, l’aviation, les infrastructures et le secteur de la fabrication, ainsi que les secteurs de la santé et de la sécurité alimentaire, de la culture et d’autres secteurs vitaux. Cette vision du Maroc vient à la suite des changements politiques que connaît le monde d’aujourd’hui, notamment en ce qui concerne le renforcement de la sécurité, de la stabilité et de la gestion des crises régionales.

Les responsables marocains et chinois ont signé 15 conventions scellant des partenariats public-privé. La première prévoit la création d’un parc industriel et résidentiel entre le Maroc et le groupe chinois Haite qui opère dans plusieurs secteurs comme l’aviation civile et militaire, les pièces aéronautiques, l’énergie, les mines ou encore l’assurances et immobilier. Ce parc industriel sera situé dans  la région de Tanger.

Le groupe Haitea également a signé un mémorandum d’entente avec Morocco-China International et BMCE Bank of Africa. Celui-ci marque la création d’un autre parc industriel sino-marocain, d’un fonds d’investissement d’un milliard de dollars, ciblant les secteurs de l’aéronautique, financier, des parcs industriels et de l’infrastructure, le lancement d’une société de gestion de fonds et le renforcement du partenariat dans les domaines de l’assurance Vie en Chine, du leasing d’avions, ainsi que d’un partenariat technique pour le lancement d’une banque dédiée au secteur des nouvelles technologies en Chine.

La seconde convention signée lors de cette cérémonie est un accord de coopération dans le domaine de l’investissement et des finances liant le gouvernement du Maroc et la Banque industrielle et commerciale de Chine (ICBC).

Un accord a également été scellé entre le fabricant de bus Yangtse, la Société d’Investissement Energétique (SIE), Marita Group et la Banque Centrale Populaire. Il porte sur l’achat et la construction d’une unité de fabrication de bus électrique au Maroc. Cette unité de fabrication, qui nécessitera un investissement de 1,2 milliard de dirhams, fabriquera des bus électriques dernière génération.

Le partenariat stratégique signé entre le Maroc et la Chine va également encourager les investisseurs chinois et marocains, ce qui facilitera le transfert de capitaux et d’expertise, et renforcera le tourisme, en particulier après la décision royale sage de faciliter le voyage des citoyens chinois au Maroc, à travers la suppression du visa, qui a été en vigueur dans le passé.

Ce partenariat est un grand acquis pour le  Maroc, car la prochaine phase des relations bilatérales sera caractérisée par l’activation de la coopération liée à la création de nouvelles entreprises et l’accélération du rythme de la coopération globale, aux niveaux politique, économique  sécuritaire et culturelle.

Cette initiative consolide le rôle d’avant-garde du Maroc dans le monde qui est devenu plus présent avec un leadership de plus en plus indépendant dans ses orientations géostratégiques régionales et internationales, que ce soit sur le plan politique, commercial, ou sécuritaire.

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page