Du monopole de l’honnêteté et de la probité politiques !

Du monopole de l’honnêteté et de la probité politiques !

Abdellatif Zaki

Rabat – L’honnêteté et la probité ne sont l’apanage d’aucun parti à l’exclusion des autres. N’en déplaise à ceux qui font tout pour s’arroger l’exclusivité de l’honnêteté et de la probité en politique, non seulement des femmes et des hommes droits,honnêtes, probes sont dans tous les partis politiques, mais ils y étaient et y ont milité avec un courage et une abnégation légendaires que plusieurs des nouveaux venus à la politique ne pourront même pas concevoir.

Qui de nous ne connaît pas des femmes et des hommes aux mains propres dans tous les partis politiques et qui y ont adhéré chacun selon son parcours socioculturel particulier, ses analyses de la situation, des conjonctures et des offres qui se sont présentées à lui ou à elle. D’un autre côté, il est arrivé que des cadres des partis qui font de l’honnêteté leur fonds de commerce se soient révélés de vrais faux jetons et des brebis galeuses.

Par ailleurs, confondre la virginité politique à la probité peut s’avérer une erreur grave. On peut même se demander que faisaient celles et ceux qui se voudraient se vendre à nous comme les champions de la probité quand d’autres risquaient leurs libertés et militaient pour que l’option démocratique soit conquise. Il est trop facile de venir prendre le départ de la course une fois les portes ont été forcées et la voie est grande ouverte comme si ils venaient d’être né ou comme si l’ouverture actuelle était dans l’ordre naturel des choses.

Un individu qui n’a jamais fait de politique qui se porte candidat à une mairie ou à une région, en septembre 2015, ne peut pas faire valoir son honnêteté comparative et attaquer celle de ceux qui ont lutté, contre vents et marées, pendant des décennies alors que lui ou elle se terrait peinard dans l’administration ou dans le privé. Cela serait l’immoralité même. En plus, il nous faudrait les voir à l’œuvre, ces donneurs de leçons, face à la tentation et qu’ils fassent leurs preuves dans l’exercice du pouvoir. Nous n’irons pas aussi loin que ceux qui arguent que la pire des formes de corruption politique au Maroc, c’est justement ne pas s’y impliquer quand on a les moyens intellectuels et les formations pour le faire. Sans, toutefois, faire abstraction des discours démagogiques qui veulent fairede la pratique active de la politique une obligation morale ou légale, nous ne les opposons pas à la nécessité pour cette pratique de relever du choix individuel et de la responsabilité citoyenne.

Alors, dire de toute une formation politique ou d’un syndicat et/ou de l’ensemble de leurs militants et adhérents qu’ils sont corrompus ou qu’ils l’ont été par l’exercice du pouvoir, c’est faire dans la généralisation excessive et les stéréotypes sinon tomber dans dans la corruption intellectuelle et l’immoralité politique soi-même.

Nos anciens ne disaient-ils pas, un poisson pourri contamine tout le panier.

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page