Maroc – Algérie : une finale maghrébine, les algériens champions

Maroc – Algérie : une finale maghrébine, les algériens champions

Abdellatif Zaki

Rabat – Les deux équipes se connaissent bien pour s’être déjà confrontés lors de ce championnat des cadets arabes volleyeurs. Elles ne perdront pas de temps à se mesurer, elles se sont pratiquées directement et chacune a vu les matchs de l’autre.Vu la qualité de jeu que les deux équipes, et certaines de leurs individualités plus particulièrement, ont fait montre, nous sommes en droit de nous attendre à une prestation de haut niveau. Le match promet d’être plus technique que les précédents, le rôle des coachs sera déterminant. Les décisions de changement, de placement des joueurs, de couverture de l’aire du jeu, de temporisation et d’accélération du rythme seront critiques.

Pour la finale, nous n’espérions plus et ne nous nous attendions pas à une telle présence du public.

Premier set, les deux équipes se valent. Le Maroc bénéficiant de l’avantage du public le transforme en un écart de points vacillant entre quatre et deux. À 18 l’écart est de 1. La remontée reprend avec le premier service après l’arrêté technique. Égalisation à 20. Il faudra plus que le public pour que le Maroc fasse la différence. L’Algérie prend le dessus et est à 22-21. Le coach marocain demande un temps mort. Le service de l’Algérie butte le filet et sort. 22-22, un bon smatch et 23-23. Égalisation sur un joli saut et contre attaque marocaine. 23-24. Temps mort algérien. Un point du set. Partout 24. Service et 25 pour l’Algérie et un autre et le set est perdu pour le Maroc. L’Algérie est revenue de loin. La revanche ? C’est pas sur. On se rappelle l’autre match, mais la donne n’est pas la même. Ni l’enjeu. L’Algérie se laissera-t-elle faire une fois de plus ?

Deuxième set. Maroc 1 Algérie 2. Les algériens réceptionnent bien, mieux que les marocains. 4-2, 5-2, ils prennent le large, 7-3, 7-4 et 8-4. C’est un remake du premier set. 10-4. Il sera difficile de réduire cet écart à moins que les algériens se mettent à perdre leurs propres points. C’est ce qu’ils font 10-5. Puis le retour des marocains 10-7, puis 11-7, 12-7. Temps mort, tout à fait indiqué. Les rênes échappent aux marocains. Ils sombrent. 13-7. 14-7. 15-7, leurs arguments ne tiennent pas la route longtemps. 16/7, 16-8.

Re-bonjour la politique. Une chanson nationale rallume le public dėjà suffisamment chauffé. Jolis saut, bloquage et tire du Maroc, 17-9. Service out et 17-10. Ėchanges intenses, combinaisons imaginatives et tir imparable 17-11. Changement du libéro marocain qui ne pouvait plus assurer, il était temps. L’Algérie semble s’essouffler, les marocains se réveillent, pas pour longtemps. La logique se rétabli et l’Algérie reprend la destinée du match. Le 9 Algérien n’a d’égal que le 12 du Maroc. La différence est que l’algérien évolue dans une équipe structurée qui présente tous les signes d’un travail à l’amont et le marocain, dont le talent est certain, entre des copains qui ne déméritent pas mais à qui on a pas appris à être cohérents. Le 4 algérien, à lui seul, marqua les points qui achevèrent les marocains. La tension est au maximum, les marocains redonnent confiance mais n’arrivent pas à transformer. Ils sont rattrapés et dépassés. Silence total, le set est perdu. L’Algérie est à un set du titre.

Troisième set. Le Maroc refera-t-il le 2-3, ou céderont-ils le set et donc le match et le championnat ? Pas plus grand enjeu que celui de ce set. L’Algérie fait ravage chez les marocains par ses tirs imparables. Le 9 Algerien, le meilleur rate son service et l’équipe perd un point pour mauvais placements sur le terrain. Les points s’arrachent un à un. Le Maroc prend le dessus et redonne espoir mais n’arrivent pas à se maintenir. Il reperd la main. Il souffre mais tout demeure possible. Les marocains n’ont plus droit à l’erreur, la tension monte, les gradins retiennent le souffle sous la pression des algériens qui remontent de 17-20 à 23-22 et maintiendront la pression jusqu’à 24-26. Bon boulot, ils étaient venus pour être champions, ils le sont et ils le méritent bien. La chance nous n’y croyons pas en sport, la défaite des marocains confirme que le travail en amont doit être pris en main par de vrais professionnels et dans le cadre d’une stratégie globale et de long terme. Des éléments talentueux, à eux seuls, ne font pas une équipe, encore moins une qui pourra être championne.

Des éléments des supporters se montrent indignes d’un public sportif. Ils jettent des bouteilles vides sur les joueurs algériens. La plus grande partie du public, toutefois, proteste et les somment d’arrêter le sacrilège.

Félicitations l’équipe d’Algérie, au travail les marocains pour la prochaine fois soit la bonne.

 Les idées exprimées dans la rubrique Opinion de Morocco World News Francçais sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de ce site ou des responsables de sa publication.

commentaires

  • Yac

    Tréma c’est rasciste de merde on vous attends en algerie on vous semestre bandés de pd on vous as enkule la prochaine fois on vous égorge

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page