La Tunisie est à nouveau en deuil !

Abdellatif Zaki
Abdellatif Zaki est enseignant chercheur à l'IAV - Hassan II. Ses domaines d'intérêt sont les sciences du langage et la communication, la terminologie, la traduction et l'interprétation, l'évaluation des programmes et les sciences sociales et de ...
La Tunisie est à nouveau en deuil !

 

Rabat – Depuis longtemps maintenant, le test macabre continue. Le terrorisme ne lâche pas prise, il frappe et prélève des âmes innocentes, des femmes et des hommes venus prendre un peu de bonheur et de joie dans le pays du bonheur et de la joie. Il est évident que le choix de la démocratie en Tunisie ne plait pas à tous.

Des tueurs à gage s’acharnent contre un peuple des plus pacifiques et des plus civilisés de sa région. Déterminés à avorter son œuvre politique, ils s’attaquent lâchement à ses hôtes et aux symboles de sa réussite économique, de sa tolérance et de son ouverture. Les coups sont durs et douloureux, pas uniquement pour la Tunisie et les tunisiens, mais pour tous les épris de liberté, de progrès et de modernité. En déclarant les hostilités au nom de l’Islam, les criminels se condamnent eux mêmes et se soumettent à la loi islamique qui interdit formellement d’ôter la vie que Dieu a donnée et que Lui seul peut reprendre. Ils se mettent de leur propre gré en dehors de la communauté des musulmans et renoncent ainsi à toute miséricorde, à toute repentance et à tout espoir de pardon.

La barbarie est un mot trop faible pour dire la nature abjecte du forfait. Les formules de condoléance et de sympathie ne sont plus suffisantes, elles ne peuvent pas exprimer la révolte et l’indignation qui bouillonnent. Elles ont perdu de pertinence. L’impératif le plus pressant est une action de soutien mutuel et un combat commun. La solidarité s’impose et la mise en place de mécanismes pour lui donner corps entre les peuples marocain et tunisien est urgente. La Tunisie ne tombera pas, ne s’agenouillera pas et son projet culturel, social et politique demeurera.

Le deuil des Tunisiens est toujours celui des Marocains et leur douleur et la leur. Leurs victimes sont aussi les leurs.

 

 

 

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page