Recrute bourreaux d’urgence!

Recrute bourreaux d’urgence!

Washington – Le ministère du Service public saoudien a lancé, aujourd’hui mardi 19 mai, sur son site internet une annonce d’emploi pour le moins curieuse. Ce département gouvernemental y offre en effet huit postes de bourreaux  » pour appliquer les châtiments de l’islam »! Où est le problème, pourraient dire les mauvaises langues, si les autorités américaines peuvent embaucher des techniciens pour administrer des doses létales des condamnés à mort, et que leurs alter ego français, à titre d’exemples, peuvent offrir pareil « emploi » à ces redoutables fonctionnaires pour actionner la guillotine? En tout cas voici comment deux médias occidentaux ont rapporté cette information. A vous de commenter. 

 

France24: << Confronté à une pénurie de main d’œuvre, le gouvernement saoudien a publié mardi, sur internet, une offre pour le recrutement de huit bourreaux pour pratiquer décapitations et amputations en augmentation dans le royaume.

L’annonce fait froid dans le dos. « Recherche huit personnes pour appliquer les châtiments de l’islam : exécutions à mort et amputations, dans le cas de vols ou d’infractions moins graves, ou autres travaux ». Cette offre très sérieuse a été publiée, mardi 19 mai, sur le site du ministère du Service public saoudien – l’équivalent du pôle emploi saoudien –, a rapporté le média israélien Haaretz.

Aucune compétence ou expérience particulières ne sont requises pour ce poste de « fonctionnaire religieux » à pourvoir en Arabie saoudite. Les futurs salariés seront rémunérés en bas de la grille des salaires pour pratiquer ces exécutions, la plupart du temps des décapitations effectuées en public.

Augmentation des condamnations à mort

L’Arabie saoudite, qui figure parmi les cinq pays qui exécutent le plus de personnes au monde, fait en effet face à une augmentation de condamnations à mort depuis le début de l’année et, de fait, à une pénurie de main-d’œuvre. Quelque 84 personnes ont été exécutées depuis début 2015 dans le royaume, alors qu’il n’y en avait eu « que » 87 pour toute l’année 2014.

Dans le royaume, viol, meurtre, apostasie, vol à main armée et trafic de drogue sont passibles de la peine capitale, en vertu d’une version rigoriste de la charia. En 2014, l’Arabie saoudite figurait une nouvelle fois parmi les cinq pays qui exécutent le plus de personnes, selon le rapport annuel d’Amnesty international. >> ( Fin de l’article de France24 )


RTL: << C’est une offre d’emploi pas vraiment ordinaire. L’Arabie saoudite a lancé une campagne de recrutement pour 8 nouveaux postes à pourvoir. La fonction : donner la mort par décapitation.

Aucune qualification spécifique n’est requise pour l’emploi, qui consiste en « l’exécution d’un jugement de mort ». Les nouvelles recrues devront également remplir d’autres tâches « moins radicales », telles que des amputations pour les personnes reconnues coupables de délits moins lourds, comme le précise une annonce publiée sur le portail d’annonces d’emploi dans le service civil saoudien.

Presque autant de condamnations en 5 mois que dans toute l’année 2014

Le Royaume, qui applique la loi islamique, fait partie des 5 pays qui pratiquent le plus la peine de mort. Selon Amnesty International, l’Arabie saoudite était 3e de ce peu prestigieux classement en 2014, juste devant l’Irak et les États-Unis, et seulement devancés par la Chine et l’Iran.

La décapitation d’un homme dimanche 17 mai a porté à 85 le nombre de mises à mort effectuées pour la seule année 2015, soit 3 de moins que l’ensemble des exécutions pratiquées pour toute l’année 2014. Selon l’association Human Rights Watch, 88 personnes avaient subi la sentence suprême l’année dernière, la plupart d’entre elles pour meurtre. Un dossier de candidature téléchargeable en ligne était disponible lundi 18 mai sur le site de l’administration saoudienne, qui précise que les recrues seront des « fonctionnaires religieux ». >> ( Fin de l’article de RTL )

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page