La kermesse de Paris : rien que parce que Netanyahu est de la fête, je n’y vais pas …

Abdellatif Zaki
Abdellatif Zaki est enseignant chercheur à l'IAV - Hassan II. Ses domaines d'intérêt sont les sciences du langage et la communication, la terminologie, la traduction et l'interprétation, l'évaluation des programmes et les sciences sociales et de ...
La kermesse de Paris : rien que parce que Netanyahu est de la fête, je n’y vais pas …

Rabat – La condamnation et l’indignation s’imposent. Les actes sont criminels, odieux, innommables et impardonnables d’autant plus qu’ils ont ciblé des journalistes, des artistes et des opinions.

Au delà des bonnes volontés, de l’émotion authentique, des blessures profondes et de la conviction que la marche du samedi sera salutaire pour la France et les valeurs de la liberté et la liberté d’expression qui motivent des centaines de milliers de celles et ceux qui se sont mobilisés pour le défilé, la récupération et la manipulation ont spolié la rencontre.

La seule présence de toutes les religions dans une même foule ne signifie pas que la concorde et la paix entre elles sont acquises et que la partie est terminée. Par ailleurs, les déclarations trop intéressées et impliquées de certains imams, pasteurs des églises et rabbins sont trop émotionnelles et passionnelles pour ne pas dire leur caractère opportuniste. Les politiques, nous les comprenons beaucoup plus facilement, leurs calculs étant plus clairs et évidents. Ils sont les mieux logés pour tout voir mais ils ne se manifestent pour condamner la violence, les agressions et le terrorisme que quand ce ne sont pas leurs alliés, voire ceux à leur propre solde, qui les commettent. Quand les autres, les musulmans, en outre, les subissent, ils regardent de l’autre côté et font la sourde oreille quand ils n’enfoncent pas le clou. Les journalistes sont tués, condamnés, fouettés et torturés par des invités de marque de l’État organisateur du défilé. Ces mêmes politiques se taisent, se pressent à leur serrer la main et à leur faire l’accolade et la bise. Moment historique de la gloire de l’hypocrisie de la République !

Que fait Netanyahu à la kermesse ? Il n’a jamais de toute sa vie connu ni pratiquer la liberté d’expression et les droits humains. Ses prisons regorgent de prisonniers politiques dont des enfants. Il est coupable d’usurpation et d’occupation des terres d’autrui par la force et la violence des armes. Au quotidien, il chasse des hommes et des femmes, jeunes et vieux, de leurs foyers et de leurs terres que leurs aïeuls se sont hérités depuis des millénaires. Ses armées tirent sur des civils et les tuent en dizaines de milliers. Que fait-il dans cette marche ? Et qu’y font ses partenaires représentant les régimes militaire d’Égypte et ceux esclavagistes des Émirats et de l’Arabie Saoudite ? Et les saoudiens qui fouettent les journalistes en public et les condamnent à dix ans de prison, que viennent-ils célébrer ?

Que font les monarchies dans une marche républicaine ?

Mais que quelqu’un me dise, pourquoi marche-t-on donc à Paris? Pour la liberté d’insulter et d’injurier la liberté, provoquer et diviser, consacrer la tyrannie ? Que font les monarchies dans une marche républicaine ? Il ne manque à l’amalgame que le Front National. Pourquoi l’avoir exclu et accepté Natanyahou, les copains de Sissi et les acolytes wahabi – n’est-ce pas de leur idéologie que s’abreuvent les terroristes. Les Le Pen auraient fait figures d’anges !

Natanyahou qui marche pour protester contre la tuerie des journalistes de Charlie Hebdo est lui même responsable de la tuerie de plusieurs journalistes dont 17 rien que durant sa dernière agression terroriste contre Gaza. Les noms :

1. Hamid Abdullah Shehab – “Media 24″company.

2. Najla Mahmoud Haj – media activist.

3 Khalid Hamad – the “Kontnao” Media Production company.

4. Ziad Abdul Rahman Abu Hin – al-Ketab satellite channel.

5. Ezzat Duheir – Prisoners Radio.

6. Bahauddin Gharib – Palestine TV.

7 Ahed Zaqqout – veteran sports journalist.

8 Ryan Rami – Palestinian Media Network.

9 Sameh Al-Arian – Al-Aqsa TV.

10 Mohammed Daher – Editor in al-Resala paper.

11. Abdullah Vhjan – sports journalist.

12 journalist Khaled Hamada Mqat- Director of Saja news website.

13. freelance journalist Shadi Hamdi Ayyad.

14 photojournalist Mohammed Nur al-Din al-Dairi – works in the Palestinian Network.

15. journalist Ali Abu Afesh – Doha Center for Media.

16 Italian journalist Simone Camille – photographer in the Associated Press.

17. Abdullah fadel Murtaja.

N’oublions jamais ceci, alors marcher avec lui, c’est ne faire honneur ni aux journalistes, ni à la liberté d’expression, ni aux droits humains.

Non au terrorisme là où il est et sous toutes ses formes et non aussi à la manipulation et à la récupération … Oui pour la liberté d’expression pour tous et non à la politique de deux poids deux mesures qui autorise aux uns de tout dire et de tout faire et interdit la même chose à d’autres et les condamnent pour ce dont d’autres sont glorifiés …

Un dessinateur de Charlie Hebdo a crié à la manipulation et à la récupération … Il l’a fait à la télé. Pour lui, Charlie Hebdo c’est justement l’anti-establishment, contre toutes les formes de sacralisation des personnes et des institutions, contre la récupération et contre la manipulation, c’est justement ce qui a valu à ses journalistes d’être tués … Ils n’auraient pas approuvé une marche de cette sorte …

Quelque soient ses causes, le terrorisme demeure le terrorisme et ne peut avoir ni explication ni excuses

Plus l’émotion se calme, plus des voix s’élèvent, et pas des moindres, pour avertir contre l’erreur de méprendre Charlie Hebdo pour ce qu’il n’est pas, ou ce qu’il aurait cessé d’être, depuis plus d’une décennie. Il avait les arabes, les musulmans, l’Islam et leurs symboles en ligne de mire dépassant les limites de l’humour et de la provocation, pour frôler le racisme,  courtiser de trop près leurs ennemis chroniques et leurs adversaires du moment, voire, conforter et favoriser l’émergence de la vague d’attitudes hostiles à eux.

Par ailleurs, d’autres voix, et non des moindres, s’élèvent pour exiger de la France et de ses alliés de prendre acte de leur responsabilité dans la naissance et le développement du terrorisme sur leurs territoires. Ils ne pouvaient pas marginaliser des populations, les tasser dans des taudis, les brimer de plusieurs façons, les laisser entre les mains d’apprentis sorciers reconnus dangereux, permettre que leur religion, leur culture et leurs symboles soient insultés et humiliés, les associer à des bandes de malfaiteurs et de terroristes et s’allier dans des guerres iniques à peine dissimulées contre leur civilisation et s’attendre qu’ils ne développent pas des attitudes et des réflexes d’autodéfense à la mesure des torts qu’ils subissent et des blessures dont ils souffrent. Ce n’est qu’une analyse parmi d’autres et une opinion qui ne cherchent ni à dédouaner ni à exonérer personnes ni à justifier un crime ni à faire supporter la responsabilité qui doit être partagée à une seule partie.

Quelque soient ses origines et ses causes, le terrorisme demeure le terrorisme et ne peut avoir ni explication ni excuses, seule la condamnation et l’indignation.  Quoi qu’en on dise, la liberté de pensée, de parole et d’expression ne doit avoir aucune limite autre que le respect des lois sont l’essence et la fonction sont de protéger la communauté et les individus et leur assurer l’égalité, la justice et les conditions d’une vie digne.

* Les idées exprimées dans la rubrique Opinion de Morocco World News Francçais sont celles de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de ce site ou des responsables de sa publication.

 

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page