Le prince Ali de Jordanie aspire à la couronne de Blatter

Le prince Ali de Jordanie aspire à la couronne de Blatter

Washington - La Fifa doit être une organisation de service et un modèle d’éthique, de transparence et de bonne gouvernance. C’est le voeu du Prince Ali Bin Al Hussein de Jordanie, actuel bras-droit de l’emblématique Président Sepp Blatter de la Fédération internationale de Football.

Cette affirmation pourrait être interprétée par les mauvaises langues comme suggérant qu’elle ne l’est pas actuellement. Quoi qu’il en soit, le prince jordanien forme le voeu de succéder à son président en vue de transformer cet essai et de faire de l’organe gestionnaire de la planète foot une sorte de holding ultramoderne au service du ballon rond.

Pour en savoir plus sur l’élection du prochain président de la Fifa, nous avons choisi pour vous cette dépêche de l’agence française Afp.

<< Le prince jordanien Ali Bin Al Hussein, vice-président de la Fifa et représentant de l’Asie, a annoncé mardi son intention de présenter sa candidature à la présidence de la fédération

« Je me porte candidat à la présidence de la Fifa parce que j’estime qu’il est temps de sortir des polémiques internes pour revenir au sport », a déclaré le prince sur son compte Twitter.

« Cela n’a pas été une décision facile. Elle est le fruit d’une longue réflexion et de nombreuses discussions avec des collègues respectés au sein de la Fifa ces derniers mois », a-t-il expliqué.

Le prince a implicitement éreinté la gestion controversée de Joseph Blatter, candidat à 78 ans à un cinquième mandat.

Le football mondial, a-t-il dit, « mérite une gouvernance de classe mondiale ». La Fifa doit être « une organisation de service et un modèle d’éthique, de transparence et de bonne gouvernance », a-t-il ajouté.

Le prince jordanien Ali Bin Al Hussein, vice-président de la Fifa, le 8 septembre 2014 à Manchester, dans le nord de l'Angleterre

L’élection présidentielle à la Fifa se tiendra dans le cadre du Congrès électif de Zurich le 29 mai 2015. Les candidats ont jusqu’au 29 janvier 2015 pour se déclarer.

Joseph Blatter a annoncé début septembre être à nouveau candidat au poste qu’il occupe depuis 1998. Jérôme Champagne, 56 ans, ancien vice-secrétaire général de l’organisation, s’est également déclaré mais il n’a, sur le papier, aucune chance d’être élu.

La Français Michel Platini, 59 ans, président de l’Union européenne de football (UEFA), était le seul en mesure de menacer Blatter dans cette élection. Mais il a annoncé le 28 août qu’il ne briguerait pas la présidence de la Fifa, préférant se représenter pour un 3e mandat à la tête de l’UEFA.

Le prince jordanien Ali Bin Al Hussein, vice-président de la Fifa et représentant de l’Asie, a annoncé mardi son intention de présenter sa candidature à la présidence de la fédération face au sortant Joseph Blatter et au Français Jérôme Champagne.

« Je me porte candidat à la présidence de la Fifa parce que j’estime qu’il est temps de sortir des polémiques internes pour revenir au sport », a-t-il expliqué sur son compte Twitter. >> (Fin de l’article de l’Afp)

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page