Le soufisme mondial se remet en question au Maroc

Le soufisme mondial se remet en question au Maroc

Washington – La 9ème Rencontre mondiale du soufisme s’est ouverte, vendredi à Madagh (province de Berkane), sous le thème “Le soufisme dans le contexte contemporain : bilan et perspectives”. Un moment fort pour le soufisme mondial, qui a choisi le Maroc pour faire son autocritique.

Dans une allocution d’ouverture, le directeur de la Rencontre, Mounir El Kadiri Boudchich, a mis l’accent sur l’importance de cette manifestation qui constitue un “carrefour académique important et un espace d’échange et de communication visant à aider l’homme moderne à mieux assimiler et faire face aux contextes actuels ainsi qu’à l’affranchir de ses entraves qui bloquent son avancement à l’échelle civilisationnel, des valeurs, et du développement.

La Voie Qadiriya Boutchichiya

Une Voie spirituelle se présente comme un chemin de retour au centre de notre être, qui a pour finalité la réalisation et le dépassement de l’ensemble des possibilités inhérentes à l’état humain par le rétablissement de notre perception de la divinité. Une Voie vivante est une voie dont le Guide spirituel est un être réalisé qui vit parmi nous, comme un isthme ou un pont entre la réalité divine et notre propre réalité.

sidi_hamza

                                                                                       Cheikh Sidi Hamza

Tradition pluriséculaire répandue dans le monde entier, le soufisme est à l’origine de nombreuses voies spirituelles. Se situant lui-même au coeur de l’islam, ce n’est pas une philosophie, encore moins un système : il s’agit avant tout d’une manière d’être au monde. Comme le dit un poème soufi : « Ô Ami, cesse de chercher le pourquoi et le comment. Cesse de faire tourner la roue de ton âme. Là même où tu te trouves, en cet instant tout t’est donné, dans la plus grande perfection. Accepte ce don, presse le jus de l’instant qui passe ». Le soufisme a pour but de nous permettre d’éveiller notre coeur, non pas notre coeur physique, mais cette fine pointe de l’être qui est le lieu de la perception spirituelle. Le soufisme est pratiqué sous la direction d’un Cheikh (littéralement : « l’Ancien » ou « le Guide »). La fonction de ce Cheikh est une guidance spirituelle, ayant pour objectif de nous faire découvrir par nous-mêmes la réalité divine. Le Guide est celui qui a déjà parcouru le chemin, qui s’est éteint en Dieu, et qui a ensuite été renvoyé vers les Hommes pour les guider vers Lui, indépendamment de tout choix et de toute volonté personnelle.

Selon les pays et les époques, le soufisme a toujours su s’adapter aux hommes qu’il rencontrait afin de toucher leur être profond, par-delà les formes culturelles qui étaient les leurs. Car la vérité est une, mais les paroles sont multiples. C’est dans ce sens que l’on dit des soufis qu’ils sont les « fils de l’instant ». Aujourd’hui en France, à une époque et dans un pays où le fait de retrouver le sens de notre existence est devenu une impérieuse nécessité pour de nombreuses personnes, il nous a semblé important de pouvoir présenter en quelques pages la Voie Qadiriya Boutchichiya, telle qu’elle est vécue dans notre pays depuis plusieurs années par un certain nombre de disciples d’origine française ou étrangère. Ce petit livret de présentation n’a pour objectif que de présenter quelques repères, qui permettront ensuite à chacun de cheminer et de découvrir par lui même, à travers sa propre pratique, les aspects toujours plus intérieurs et plus subtils de cette Voie soufie vivante et authentique. Ce document ne se veut rien d’autre qu’un témoignage. (Source: tariqa.fr)

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page