Les agences de presse africaines font leur auto-critique

MAP
Les agences de presse africaines font leur auto-critique

Cotonou – Les défis auxquels sont confrontées les agences de presse du nord et du sud sont identiques bien que les problèmes soient différents, a affirmé lundi à Cotonou, M. Khalil Hachimi Idrissi, président de la Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA) et Directeur général de la MAP.

Intervenant lors d’un forum de réflexion sur le développement de l’agence Bénin Presse (ABP), M. Hachimi Idrissi a estimé que l’avenir des agences de presse est tributaire de plusieurs éléments liés aux profondes mutations qui caractérisent le paysage médiatique.

Il a expliqué que le développement des agences de presse nécessite un environnement de démocratie et de libre circulation de l’information, outre la disponibilité des moyens humains, technologiques et financiers.

Les abonnés, qu’ils soient publics ou privés, sont de plus en plus exigeants en ce qui concerne les produits diffusés par les agences de presse à une époque marquée par la prolifération des médias électroniques. Ils attendent de ces agences une information crédible, fiable et riche, transmise avec la célérité requise, a-t-il poursuivi. Mais cette information de qualité, a souligné M. Hachimi Idrissi, ne doit pas être gratuite car elle a un coût.

Le président de la FAAPA et Directeur Général de la MAP a, d’autre part, indiqué que les agences de presse, qui n’ont plus le monopole de l’information, doivent être au service de la société dans sa pluralité et de sa diversité.

M. Hachimi Idrissi a donné, à l’occasion du débat qui a suivi son intervention, un aperçu général sur le développement de l’agence MAP et sur sa stratégie visant à assurer son avenir dans le contexte de la concurrence de la presse électronique et du multimédia.

Il a, par ailleurs, rappelé “l’appel de Casablanca” qui a été lancé au terme des travaux du forum organisé en octobre dernier au Maroc sur l’avenir des agences de presse africaines à l’ère du multimédia et qui vise la contractualisation des rapports qui lient les agences de presse africaines à leurs Etats respectifs.

A noter que les travaux du forum organisé par l’Agence Bénin Presse, ont été ouverts par une allocution prononcée au nom du ministre béninois de la Communication et des Technologies de l’Information et de la Communication, M. Jean Gbeto Dansou. Ils ont été poursuivis par la présentation d’autres communications ayant porté notamment sur l’avenir de l’agence Bénin Presse et sur la stratégie préconisée pour son développement.

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page