Le patron de la RAM justifie le maintien des vols vers les pays touchés par Ebola

MAP
Le patron de la RAM justifie le maintien des vols vers les pays touchés par Ebola

Rabat – La demande du report de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2015) de football et le maintien des vols assurés par Royal Air Maroc (RAM) en direction des pays touchés par le virus de l’Ebola sont deux affaires différentes et non contradictoires.

C’est du moins ce qu’a affirmé le président-directeur général de la compagnie aérienne nationale, Driss Benhima. « Je ne vois aucune contradiction entre les deux affaires », a-t-il dit dans une interview accordée au site électronique « le360.ma ». Prendre le risque pour désenclaver des pays complètement isolés et aller voir des joueurs jouer au ballon sont deux choses différentes. Ce n’est pas du tout le même niveau, a souligné le PDG de la RAM, qui a rappelé que l’organisation mondiale de la santé (OMS) avait demandé d’éviter les concentrations inutiles de personnes.

M. Benhima a déploré, par ailleurs, l’attitude « mercantile et commerciale » de la Confédération africaine de football (CAF), qui prend en considération plus les pertes de marketing et de droits de retransmission en annulant ou en reportant la CAN, notant que « s’il n’y avait pas cette attitude, tout le monde aurait pu être d’accord pour dire qu’il n’est pas normal de prendre un risque, aussi mineur soit-il, pour aller regarder des matches ». « Prendre des risques calculés et pris de manière professionnelle pour sauver des pays frères est totalement différent », a-t-il souligné, qualifiant d’ »acte de solidarité responsable » la décision de maintenir les vols sur les pays africains touchés par la fièvre hémorragique à virus Ebola.

M. Benhima a indiqué également que le Maroc prend des précautions énormes dans ce cadre, en procédant à un suivi individuel des passagers, qui restent au Maroc, pendant trois semaines par les autorités sanitaires. « Cette opération est lourde, chère, compliquée et menée de manière professionnelle avec toutes les autorités concernées, Gendarmerie royale, ministère de la Santé, ministère de l’Intérieur », a-t-il dit.

« Nous sommes parfaitement conscients de ce risque, justifié par le devoir de solidarité du Maroc avec ces pays, un geste qui n’a rien à voir avec le risque que nous allons prendre gratuitement en organisant des matches de football », a-t-il conclu.

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page