Je te dédierais mes mémoires d’outre-tombe

Hassan Alaoui
Hassan Alaoui, Directeur des Rédactions du « Matin » et « Maroc Soir » pendant trente ans, et cofondateur de plusieurs autres titres, dirige aujourd’hui Maroc Diplomatique, un des plus sérieux et crédibles mensuels marocains. Diplômé de la ...
Je te dédierais mes mémoires d’outre-tombe

Casablanca – C’est un homme heureux ! Un homme qui respire la sérénité, il se laisse aller dans le creux de la vague, dans ce mouvement extensible et irrésistible, dans ce tourbillon appelé l’amour, dans cette furie du monde, insondable, inépuisable et merveilleuse horde qui se déchaîne comme les mouvements de ton corps !

La pluie et la tornade de la pluie, ce ciel intime par sa furieuse et cruelle mélancolie, il m’attache à toi, à cette irréversible dimension cosmique qui rend la terre argileuse, glissante, vaseuse et mortelle, le coeur léger et angoissé à la fois, ton regard suspendu entre deux rêves mélancoliques…Je suis près de ton désir, loin du brouhaha, splendidement isolé pour t’aimer mieux et fort…Pour te désirer et créer notre chaleur, consumer nos manques…Enfin prononcer le miracle que porte ton nom !

Si j’étais poète, je te dédierais, comme Chateaubriand, mes mémoires d’outre-tombe, mais je ne suis que moi, moi qui t’aime avec la simplicité monacale.
Si j’étais peintre, comme Matisse, je dessinerais ton épure, mais je ne suis que moi, carnavalesque, héritier de Don Quichotte…qui cavale sans jamais savoir pourquoi…Ah ! Amiral des océans, parcourant les Indes et les tropiques, les yeux rivés à ton lointain visage, à cette sublime silhouette qui fige l’horizon cuivré, couvert d’albatros…

Alors, ce soir, je veux te dire avec des mots simples, comme n’importe quel petit bonhomme que je suis, que j’ai envie, une folle envie de te serrer contre moi, de te blottir et te susurrer les mots intimes, je les avais écrits la main tremblante au crayon comme le copiste antique, avant de les dire : je t’aimerais toute ma vie, femme qui me fait trembler de joie et me rend à moi-même…Je ne suis moi-même que lorsque je t’aime et le crie haut et fort, que lorsque tu me le rends…

© Morocco World News Français. Tous droits réservés pour tous pays. Cet article peut être  reproduit à la condition d’en citer la source et l’auteur.

 

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page