La dame de bronze

Mohamed Benfadil
Après des études supérieures juridiques et littéraires, au Maroc et en France, Mohamed Benfadil a succombé à l’appel du pays pour servir sa patrie par la plume. Ayant aiguisé ses armes journalistiques au quotidien Al Bayane puis à l’hebdomadaire ...
La dame de bronze

Washington- Lalla Salma Bennani, Première dame du Maroc, qui vient d’être sacrée troisième plus belle dame du monde, arrive en première position des first ladies africaines. Le site américain, initiateur de ce concours original, ne s’est pas fié à  la seule beauté comme unique critère de sélection. Comme quoi l’époque du « sois belle et tais-toi »  est décidément bel et bien révolue.

Le site américain Richestlifestyle vient de consacrer des « Miss » d’un autre type. Celles qui n’auront pas attendu un tel titre pour voyager en jet privé ou posséder une garde-robe où Yves Saint Laurent le dispute à Channel et autres Christian Dior. Le site en question, qui fait son beurre en accompagnant la vie de la jet-set et des gens heureux, vient en effet de consacrer les plus belles premières dames de la planète. Lalla Salma Bennani, épouse du Roi Mohammed VI du Maroc, figure en place d’honneur de ce concours hors pair en briguant la troisième marche de ce podium prestigieux.

Most

Au-delà de leur beauté, les épouses de chefs d’Etats du monde candidates à cette couronne supplémentaire devaient avoit plusieurs cordes à leurs arcs. Il fallait en effet à ces premières dames pour espérer l’emporter beaucoup de grâce, une grande culture, de l’engagement humanitaire, en plus de promouvoir l’image et les droits de la femme, la santé, la jeunesse et la culture. Excusez du peu…

Mais ce concours n’aurait pas rendu à Cesar ce qui lui appartenait s’il n’avait pas mis la princesse royale au sommet de la pyramide africaine. Talonnée par Sylvia Bongo en seconde position et Chantal Biya à la troisième place. Ainsi, avant de ravir le coeur du « roi des pauvres », la coqueluche du peuple était d’abord destinée à damer le pion aux plus douées des blondes de la Silicon Valley. Quant au social et à l’humanitaire, les plus sceptiques de la société civile panafricaine retiendront au pire l’image de celle qui passe le plus clair de son temps à tenter de rendre le sourire aux pensionnaires des centres oncologiques du royaume.

Si tous ces atouts ne suffisaient pas, le style raffiné et glamour de la rousse la plus célèbre et la plus aimée du pays, « aggravé » par « l’osmose et l’éclat du couple royal marocain » ont à coup sûr fait penché la balance de Richestlifestyle en sa faveur. Une raison supplémentaire d’ancrer le Maroc dans son africanité?

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page