Quand l’agriculture va, tout va

Quand l’agriculture va, tout va

Par Sofia Alami

La croissance économique du Royaume fortement affecté par la sécheresse.

L’agriculture est un secteur économique très important au Maroc. Il génère environ 14,6 % du produit intérieur brut (PIB). Ses performances conditionnent celles de l’économie marocaine toute entière : le taux de croissance du pays est fortement corrélé à celui de la production agricole. Par ailleurs, l’agriculture est aussi  le premier pourvoyeur d’emplois du pays, en effet, plus de 40 % de la population vivant de ce secteur.

Quand l’agriculture va, tout va ! En effet 2016 a été l’année la plus sèche sur les trente dernières années, le taux de croissance du Maroc a connu une baisse de 4,5% en 2015 à 1,6% en 2016, en raison d’une mauvaise saison agricole due à une forte sécheresse.

Ce secteur est donc vital  mais très vulnérable, ses performances varient selon les années en fonction des conditions climatiques.

Seulement une année de sécheresse toucherait la culture céréalière qui occupe une place prépondérante dans l’agriculture du pays, impacterait donc la croissance et aurait des répercussions sociales sur le monde rural. Le spectre des années 1990, où le Maroc enregistrait une année de sécheresse sur deux ne doit plus menacer le Maroc.

Le gouvernement du Maroc a dressé un plan d’urgence de 4,5 milliards de dirhams  pour faire face à la sécheresse en suivant trois types d’actions : approvisionner en eau potable les villages éloignés, protéger les ressources animales et végétales et soutenir les cultures solidaires.

Une croissance de 4,2% au Maroc en 2017

La croissance économique du Maroc bondit à 4,2% contre 1,6% l’année précédente selon les dernières estimations remontées par le ministère de l’agriculture. Cette performance revient particulièrement au redressement de 12,9% de la valeur ajoutée agricole, au lieu d’une baisse de 9% de la même période en 2016.

La bonne météorologie,  les efforts du gouvernement ainsi que le volume des pluies tombées en début de l’année 2017 a permis une dynamique du secteur qui a favorisé la situation à l’ensemble des agriculteurs du pays , particulièrement la production céréalière au titre de la campagne agricole actuelle, qui  devrait atteindre le chiffre record de 102 millions de quintaux, un chiffre en hausse de 203% par rapport à la campagne précédente.

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page