Le Saint-Cyrien qui fit avorter le coup d’Etat de Skhirate n’est plus

Le Saint-Cyrien qui fit avorter le coup d’Etat de Skhirate n’est plus
                                                                                                                                                    Feu Ahmed Zemmouri, au centre

Washington – Lundi dernier, 17 octobre, au soir, Ahmed Zemmouri, le Saint-Cyrien qui embaucha Driss Basri comme simple inspecteur de police et fit avorter le coup d’Etat de Skhirate, rendit discrètement l’âme à l’âge de 84 ans. Il a été inhumé  lundi dernier au soir au cimetière Ach-chouhada de Rabat.

Un des rares et premiers diplômés maghrébins de l’école prestigieuse française militaire Saint-Cyr en 1959, le défunt ignorait que celui qu’il fit embaucher un jour de 1965 comme simple inspecteur de police allait devenir ministre tout-puissant de l’Intérieur, lui tourner le dos et, en guise reconnaissance, le complètement marginaliser.   

Mais ce que l’Histoire récente du Maroc retiendra de cet homme dont le courage et le nationalisme n’étaient plus à prouver, reste son rôle dans l’avortement de la tentative de coup d’Etat de 1971 à skhirate contre Feu Hassan II, qui fêtait alors son 41eme anniversaire.

Selon samir Bennis, neveu du défunt, Ahmed Zemmouri, n’avait pas hésité à tenir tête aux putschistes, mettant ainsi sa vie en danger. Il se trouvait en effet cette année là, selon notre source,  à Tanger où il occupait le poste de directeur de Cabinet du Général Hosni Benslimane, alors gouverneur de la ville du Détroit.

zemmouri

Ce jour la, les comploteurs avaient, sous la houlette du Général Medbouh et du Colonel Ababou, fauché des centaines de vies au palais royal de Skhirate et pris le contrôle de la radio nationale de Rabat. Et alors que celle-ci avait commencé à diffuser des slogans révolutionnaires annonçant la chute du régime, le défunt refusa, explique Samir Bennis, de se plier aux ordres des hommes de Ababou et, après avoir consulté le Général Benslimane, continua, depuis la radio de Tanger, d’appeler les Marocains au calme en les assurant que Feu Hassan II était toujours en vie et que la Monarchie reste debout.   

Les putschistes ont échoué et la Monarchie en est sortie grandie. Feu Ahmed Zemmouri, après avoir contribué à sa façon à éviter le pire à son cher pays,  peut aujourd’hui dormir tranquille.  Nos sincères condoléances à la famille et aux proches du défunt. A Allah nous sommes et à Lui nous retournons.

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page