La Sociologue marocaine la plus connue n’est plus

La Sociologue marocaine la plus connue n’est plus

Un hommage de Moha Ennaji *

Le Maroc vient de perdre la grande sociologue progressiste Fatema Mernissi qui était l’une des icônes culturelles et intellectuelles du pays. La défunte a passé toute sa vie à défendre l’égalité des sexes, la cause féminine, l’islam modéré, l’Islam miséricorde, l’amour et la tolérance. Elle a traité avec rigueur scientifique, objectivité et audace des questions de l’heure, en brisant souvent les tabous.

Fatema Mernissi a immortalisé son nom à jamais par ses merveilleux livres tels que « Au-delàs du voile », « Harem politique », « Sultanes  oubliées », « Le voile et l’élite masculine» et « Les femmes dans l’Islam ».

Le Maroc perd avec la mort de Mernissi l’un des plus grands sociologues qu’a connu le Maroc contemporain et l’une des emblèmes du mouvement féministe, une brave femme honnête qui a consacré sa vie à défendre les droits des femmes pour les libérer de l’emprise de l’oppression et de l’exploitation sous toutes ses formes. Ce faisant, elle a allumé la flamme de la connaissance et de la tolérance dans ce monde dangereux, et a illuminé la voie aux femmes marocaines et aux femmes musulmanes pour continuer la lutte et le travail pour le bien de leurs communautés.

A l’aide de ses publications scientifiques Fatima Mernissi a été un phare dans le ciel de la recherche universitaire,  en contribuant une multitude d’ouvrages  et en participant au développement et à la prospérité de l’université marocaine. Elle a écrit en arabe, en français et en anglais et a publié ses travaux dans les meilleures maisons d’édition internationales. Elle a été traduite dans plusieurs langues vivantes et a étudié et a enseigné dans les plus prestigieuses universités européennes et américaines. Son attention a été centrée sur les questions de la démocratie dans les sociétés musulmanes en particulier le statut des femmes et l’analyse de l’évolution de la pensée islamique et les développements récents relatifs à la mondialisation et au Moyen Orient.

Ses écrits ont également porté sur le conflit entre la tradition et la modernité et les fissures et les crises qui affligent nos sociétés et comment assurer le progrès, la croissance et le développement, et l’ouverture à l’autre.

En parallèle à son travail académique, Mernissi  a mené une lutte continue dans le contexte de la société civile pour l’égalité et les droits des femmes, et a organisé et participé à un grand nombre d’ateliers, de réunions et d’autres activités sociales, notamment “synergie civique” et “caravane civique”.

 Mernissi était parmi les premières femmes à fréquenter une école établie par le mouvement nationaliste, et a pu lever haut le flambeau des femmes marocaines, grâce à ses contributions abondantes et à ses interventions de premier plan dans les conférences et les séminaires dans diverses universités prestigieuses.

Que Dieu bénisse Fatema Mernissi et l’ait en Sa Sainte Miséricorde

Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.

Moha Ennaji 

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page