Gros plan sur le cinéma au féminin

Gros plan sur le cinéma au féminin

Par Oukhadda Tariq

Rabat – La neuvième édition du festival international du film de femmes se tient du 28 septembre au 03 octobre 2015 à Salé. Organisé par l’association Bourgregsous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Le cinéma belge à l’honneur à Salé

Cette édition du festival international de Salé invite le cinéma belge et l’expose aux cinéphiles marocains. Selon les organisateurs du festival, celui-ci « explore au mieux les codes tant cinématographiques qu’extra-cinématographiques, qu’on a souvent tendance à ignorer ou du moins à minimiser ? » Les organisateurs espèrent que de par cetteparticularité du cinéma belge, le débat se générera autour de questions purement cinématographiques. Il est opportun donc de se tremper dans cette atmosphère où la technique et l’art font bon ménage.

Quatre films belges réalisés par des femmes seront projetés lors de cette édition :

« L’année prochaine » de VaniaLeturcq (2015)
« La tendresse » de Marion Hansel (2013)
« La tête la première » d’Amélie van Elmbt (2012)
« MyqueenKaro » de Dorothée van den Berghe (2009)

La compétition officielle

La compétition officielle lancée ce lundi met à l’écran 12 films. Neuf d’entre eux sont réalisés par des femmes. Ces films arborant la thématique de la femme représentent l’Europe, l’Afrique avec le Maghreb, l’Amérique du Nord, l’Amérique latine et l’Asie. En somme, le festival international du film de femmes porte bien son nom.

Le Maroc quant à lui est représenté par un seul film réalisé par Driss Mrini. En effet, « Aida » revisite la question de la femme marocaine, du judaïsme et de la thématique chère à plusieurs écrivains maghrébins : « Le retour au bled ».

Activitésparallèles et débats

Outre un atelier d’écriture scénaristique, l’organisation du festival annonce la tenue de deux conférences de presse et de débats avec les réalisateurs des films en compétition officielle. Ce festival est avant toute autre considération un lieu d’échange autour de la question de la femme et de sa place dans la société. Le cinéma au « Féminin » a l’occasion donc de se frotter à la critique.

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page