Les élections communales et régionales du vendredi 4 septembre 2015 ont été libres et démocratiques

Les élections communales et régionales du vendredi 4 septembre 2015 ont été libres et démocratiques

Moha Ennaji

Rabat – Les élections communales et régionales qui se sont déroulées vendredi 4 septembre 2015 ont été libres et démocratiques. Elles étaient les premières organisées après le printemps « arabe » par le gouvernement dirigé par les Islamistes modérés du Parti de Justice et Développement (PJD). La compagne électorale s’est déroulée dans des conditions normales sans incidents majeurs, et les débats étaient à la fois intéressants et stimulants.

En dépit de quelques irrégularités constatées par des observateurs indépendants, il n’y a eu aucune intervention pour guider les électeurs, et le processus de vote a été très proche des normes internationales.

La participation a été assez élevée (53,67%) cette fois-ci par rapport à 2009 (52,4 %), ce qui veut dire que les citoyens se sont rendu compte que la nouvelle constitution de 2011 garantit la participation de tout le monde (hommes et femmes) aux élections. C’est ce qui prouve que le citoyen marocain a regagné la confiance dans les institutions du pays.

Les résultats des élections régionales et communales montrent également le recul des partis politiques traditionnels comme l’USFP, l’UC, le MP, le RNI, le PI et la montée des nouveaux partis politiques notamment le PJD et le PAM qui ont remporté ces élections. Les élections se sont soldées par un échec pénible pour les partis de gauche. Ceci prouve que les électeurs préfèrent les nouvelles élites politiques et désirent que de nouveaux visages prennent les rênes du pouvoir politique et assument la responsabilité de la gestion des communes et des régions.

Le PJD, qui a profité de son nouveau statut de parti au pouvoir, a présenté un grand nombre de candidats ( plus de 16 300, contre seulement 9 000 lors des précédentes élections), et il a gagné. Même si le Parti de l’Authenticité et Modernité (PAM) est sorti vainqueur de ces élections, c’est le PJD qui domine dans les grandes villes telles que Rabat, Casablanca, Tanger, Fès, Marrakech et Agadir. Il a obtenu 5.021 sièges aux élections communales et 174 dans les conseils régionaux.

Quand au PAM il a obtenu 6.655 élus dans les communes et 132 dans les conseils régionaux, alors que le PI, s’est contenté de 5.106 sièges communaux et 119 sièges régionaux.

En tout cas, ce n’est pas le parti islamiste du premier ministre Abdelilah Benkirane qui est le bénéficiaire essentiel des élections locales et régionales du 4 septembre au Maroc, ni le PAM de Mustapha Bakkouri, mais c’est le processus démocratique qui en est le principal vainqueur. Et que le meilleur gagne !

° Chercheur Universitaire et Président du Centre Sud Nord Pour le Dialogue Interculturel , Fès

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page