Un diplomate marocain poignardé à mort en Afrique du Sud

Un diplomate marocain poignardé à mort en Afrique du Sud

Washington- Selon le portail d’information marocain Ménara, qui cite l’agence française AFP, un diplomate marocain (Noureddine Fatimi) a été poignardé à mort, chez lui  à Pretoria, dans la nuit de lundi à mardi. Selon ces sources, « une enquête pour meurtre a été ouverte. On n’en est qu’au début. Le motif est inconnu et personne n’a été arrêté ». Voici ce qu’a écrit le site marocain a ce sujet.

FeuFatimi

<< Le diplomate marocain tué chez lui à Pretoria dans la nuit de lundi à mardi a été poignardé plusieurs fois, rapporte l’AFP qui cite la police sud-africaine

Le motif du meurtre n’a pas encore encore été établi.

« Une enquête pour meurtre a été ouverte. On n’en est qu’au début. Le motif est inconnu et personne n’a été arrêté » à ce stade, a précisé à l’AFP un porte-parole de la police, le brigadier Neville Malila.

« Il a été poignardé. Il avait des plaies ouvertes », a-t-il dit, sans préciser l’arme du crime, ni le nombre de coups reçus par la victime alors que le quotidien The Times affirme qu’il y a eu une bagarre dans la chambre à coucher et que la victime a été poignardée au moins vingt fois.

Les résultats de l’autopsie sont attendus pour la fin de la semaine, a déclaré M. Malila.

PoSud

Criminalité exacerbée

Fatmi Noureddine, premier secrétaire de l’ambassade du Maroc en Afrique du Sud chargé des affaires consulaires, vivait seul dans un appartement-hôtel dont les autres occupants n’ont visiblement rien entendu.

L’alerte a été donnée par ses collègues qui se sont inquiétés de ne pas le voir arriver à son bureau mardi matin.

Incapables le joindre au téléphone et étonnés que son portable soit éteint, ils se sont rendus chez lui où ils l’ont découvert à l’étage baignant dans une mare de sang.

L’Afrique du Sud est gangrénée par une criminalité exacerbée par les inégalités sociales, avec près de 47 meurtres par jour selon les statistiques officielles 2013-14 >>

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page