Droit de réponse royal à un article du Point considéré comme fallacieux

Mohamed Benfadil
Après des études supérieures juridiques et littéraires, au Maroc et en France, Mohamed Benfadil a succombé à l’appel du pays pour servir sa patrie par la plume. Ayant aiguisé ses armes journalistiques au quotidien Al Bayane puis à l’hebdomadaire ...
Droit de réponse royal à un article du Point considéré comme fallacieux

Washington- Un « droit de réponse » a été publié par l’hebdomadaire français Le Point dans sa livraison du 14 août dernier au nom du Roi Mohammed VI du Maroc en réponse à un article de cet organe daté du 24 juillet et mettant le Souverain marocain au coeur de l’activité entrepreneuriale marocaine.

Le Cabinet royal considère les affirmations contenues dans cet article comme portant « atteinte à l’honneur et à la considération’’  du Souverain marocain. A titre d’exemples, cette « enquête » affirme que le patron de la SNI, Hassan Benhmou, serait le trésorier de la famille royale, que cette dernière détiendrait une part du capital du groupe phosphatier national OCP, ou encore que les appels d’offres publiques seraient élaborés de telle sorte qu’ils avantagent les entreprises du Souverain, notamment le groupe énergétique Nareva, filiale de la SNI. Toutes ces « allégations » ont été rejetées en block par ledit droit de réponse royal.

Nous avons estimé utile de reprendre des extraits de l’article du Point incriminé et une « copie » du droit de réponse adressé au magazine français par le Cabinet royal.

Voici une partie de l’article du Point considéré par la lettre du Cabinet royal comme fallacieux:


<< Maroc : Mohammed VI, le roi épargnant

Le Point – Publié le 

Un holding réunit tous les intérêts financiers du roi marocain. A sa tête, Hassan Bouhemou.

Le roi du Maroc à l'inauguration du plus grand parc éolien d'Afrique.Le roi du Maroc à l’inauguration du plus grand parc éolien d’Afrique. © ABDELHAK SENNA/AFP

 Par 
 Le corps de l’article incriminé  commence ici:
<< Le principe d’un entretien exclusif était verrouillé de longue date. On serait reçu au siège de la Société nationale d’investissement (SNI), à Rabat, par son président, l’homme qui veille sur les trésors du roi du Maroc. Rare privilège, on pénétrerait dans un lieu d’ordinaire bouclé à triple tour, car centre névralgique des millions de la couronne. On nous avait décrit à l’avance la surprise que produirait cette réplique du Petit Trianon de Versailles avec son pavillon de musique et ses moutons s’égaillant dans les jardins. »Il vous recevra en fumant le cigare, installé derrière son grand bu…>> <<Article réservé aux abonnés>>
(Le reste de l’article est, comme vous avez pu le constater « réservé aux abonnés du Point, mais on devine déjà le venin que la peudo-journaliste-enquetteuse s’apprête à cracher! )
Et voici une copie (pas très lisible cependant, veuillez nous en excuser)  du texte du droit de réponse:

DroitdeReponse

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page