Israël range tombeurs et trompettes, se replie et fuit la bataille, que doivent faire les palestiniens et leurs alliés ?

Abdellatif Zaki
Abdellatif Zaki est enseignant chercheur à l'IAV - Hassan II. Ses domaines d'intérêt sont les sciences du langage et la communication, la terminologie, la traduction et l'interprétation, l'évaluation des programmes et les sciences sociales et de ...
Israël range tombeurs et trompettes, se replie et fuit la bataille, que doivent faire les palestiniens et leurs alliés ?


Rabat- Ce n’est pas demain que l’on saura exactement ce qui s’est passé au Caire et sur quoi au juste les protagonistes se sont mis d’accord. Ce que nous savons aujourd’hui, par contre, c’est que l’Égypte, Israël, les USA et les Nations Unies ont du passer par le Hamas et lui parler pour avoir un peu de paix. Que les entretiens furent indirects, par personnes interposées, informels ou qu’ils n’aient porté que sur un cessez-le feu et non sur les conditions durables et justes dont les palestiniens rêvent depuis longtemps, le fait est que tout ce beau monde a du concéder du terrain quand il s’avèrera que cette fois-ci les palestiniens ne se constitueront pas réfugiés, n’iront pas chercher refuge dans un autre pays, qu’ils sont prêts à mourir tous pour que ne survive pas l’effronterie de leur ennemi, qu’ils pouvaient bien se passer du soutien de leur fratrie traditionnelle et de la logistique de guerre importée.

Le monde entier a été dupé ! Ses grandes et ses petites démocraties, ses musulmans, ses arabes, ses laïcs, ses juifs, ses chrétiens, ses socialistes – les vrais et ceux convertis au libéralisme pragmatique – se sont laissés fait avoir. Ils comprirent trop tard, quand trop d’enfants, de femmes et de civils avaient déjà été massacrés et trop d’écoles, d’hôpitaux, de lieux de culte et de quartiers avaient déjà été détruits que la cinquième plus puissante armée du monde qu’ils cautionnaient n’était pas si morale qu’ils ont préféré le croire et insisté à le faire croire aux autres et contre l’avis des plus petits, des sans voix et de celles et de ceux qui la connaissent bien pour en avoir subi l’immoralité.

Les palestiniens peuvent célébrer et savourer le moment

Le mythe de la puissance d’Israël construit par les mensonges et la manipulation de la propagande Israélo-sioniste s’est effondré sous les nez des conseillers, des idéologues, des services de renseignement, des gouvernements et des armées du monde libre qui attendaient que l’État hébraïque juif fasse leur compte aux palestiniens une fois pour toutes. La résistance palestinienne les prit par surprise. Ils la savaient obstinée mais la croyaient plus rhétorique que déterminée et décidée, plus romantique que réaliste, plus dépendante qu’émancipée. Ils ont vu le temps passer sans voir l’histoire prendre de la vitesse. Ils ont vu des processus interrompus et des liens brisés mais pas d’autres édifiés et construits. L’erreur leur fut fatal. La fuite fut leur seule sortie !

Les palestiniens peuvent célébrer et savourer le moment. Ils en ont besoin après tout ce qu’ils ont subi. Et puis, n’ont-ils pas remis les repères en place et redonner sa vie à l’horizon. N’ont-ils pas fait jaillir des tunnels la lumière et déposé le message au-delà des dômes de météores ? Tout ce qui leur reste à faire est de maintenir le cap car l’ennemi est toujours là, ses alliés aussi, sa machine infernale de propagande aussi, son immoralité aussi, avec la grande différence que maintenant, il sait à quoi s’en tenir et sa rancœur est d’autant plus profonde et totale qu’il vient d’apprendre et de confirmer que la bravoure faisant amèrement dėfaut à ses soldats de souche, il lui faudra ėtoffer ses rangs avec davantage de mercenaires !

Le sionisme mondial a investi les médias et les tient

L’épisode doit être capitalisé. Les attitudes, les stéréotypes, les opinions et les positions se créent et se cultivent. Aux palestiniens et à leurs amis et alliés de dévoiler au monde la réalité immorale, sanguinaire, raciste et expansionniste de l’État d’Israël et de son idéologie sioniste qu’il a su si bien dissimuler jusqu’à présent. À leur charge aussi de réhabiliter l’image pas très élogieuse que les médias occidentaux en général sous contrôle sioniste se sont ingéniés à créer des arabes, musulmans, nord-africains, et co. Pour le faire, il n’y a ni secrets ni miracles, il y a la communication. Or, la puissance de la communication et de ses diverses technologies et facettes carbure à l’argent, la connaissance, le savoir-faire, l’intelligence et beaucoup d’imagination. Et comme toutes les commodités, la communication a un marché et est ainsi sujette aux lois de la concurrence et aux tendances de monopolisation par des réseaux qui peuvent être à caractère mafieux. Pour s’en servir et en tirer profit, il ne suffit pas de s’en procurer sur le marché bien qu’il faut y entrer avec courage, y faire sa place, l’investir, en arracher sa part et la défendre corps et âme. Pour profiter le plus de la puissance de la communication, il faut en maîtriser le processus en entier depuis le financement jusqu’à la livraison au consommateur final et en passant par les différentes étapes de la conception et de la fabrication.

Le sionisme mondial a investi les médias et les tient. Il en a fait ses meilleurs alliés qui lui assurent la visibilité permanente dans le monde entier et lui créent les solidarités intellectuelles, affectives, passionnelles et émotionnelles dont il a besoin pour, d’une part, donner de lui, d’Israël et des juifs en général, l’image de victimes perpétuels et s’assurer la sympathie des populations, et d’autre part, donner des arabes et des musulmans une image d’agresseurs vils, violents, intolérants et peux dignes de confiance. Aux amis et alliés des palestiniens d’ouvrir cet autre front et d’y livrer les batailles qu’il faudra avec l’argent, l’organisation, la science, la connaissance, le langage, le discours, le savoir-faire et l’audace qu’il faut. Parmi les fronts majeurs de la communication à ne pas négliger figurent les industries du loisir et du spectacle, de l’art, de l’édition, du cinéma, de la radio et de la télėvision, de l’éducation et de la politique !

La guerre n’est pas terminée, elle est très loin de l’être et ses fronts sont plus nombreux que ceux déjà plus où moins sous contrôle !

 

© Morocco World News Français. Tous droits réservés pour tous pays. Cet article peut être  reproduit à la condition d’en citer la source et l’auteur.

 

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page