Washington et New York « veulent » mettre fin à l’agression de Gaza

MAP
Washington et New York « veulent » mettre fin à l’agression de Gaza

Rabat- «Au nom de l’Humanité, la violence doit s’arrêter à Gaza», a exhorté le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-Moon. Le Président des Etats-Unis affirme la volonté «d’augmenter» la «pression» pour parvenir à un cessez-le-feu dans ce conflit sanglant qui a débuté le 8 juillet.

Les Etats-Unis ont appelé à nouveau, lundi, à une trêve humanitaire dans la bande de Gaza pour permettre l’accès aux denrées alimentaires et aux médicaments sur fond d’une «dramatique» escalade de la violence dans l’enclave palestinienne.

«L’étape suivante pour les Etats-Unis est d’assurer une trêve humanitaire» en vue d’assurer une désescalade du cycle «dramatique» de la violence et permettre l’accès aux denrées alimentaires et aux médicaments, a déclaré la porte-parole du Département d’Etat, Jen Psaki, lors de son point de presse quotidien.

Jen Psaki a expliqué que les Etats-Unis se focalisent sur l’objectif de parvenir à une trêve «temporaire» en perspective d’engager des négociations visant à instaurer un cessez-le-feu durable qui met un terme aux hostilités.

Dimanche, le Président Barack Obama avait appelé Israël à observer un cessez-le-feu humanitaire sans condition, jugeant qu’il s’agissait d’un «impératif stratégique».

De son côté, le Conseil de sécurité de l’Onu, réuni en urgence dans la nuit de dimanche à lundi, a exprimé son «fort soutien à un cessez-le-feu humanitaire immédiat et sans conditions».

Selon le dernier bilan, le nombre de morts palestiniens dépasse désormais les 1.000 victimes, dont une majorité de civils, alors que le nombre de blessés dépasse les 6.200 personnes.

L’agence onusienne «UNRWA» a indiqué qu’environ 167.000 personnes ont trouvé refuge dans les écoles et bâtiments qu’elle gère dans la bande de Gaza.

 

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page