Pourquoi je boycotte la finale de la Coupe du monde ce dimanche

Stephanie Willman Bordat
Stephanie Willman Bordat est avocate internationale des Droits de l'Homme, activiste des Droits des Femmes et amatrice de football. D'origine américaine, elle vit au Maroc depuis vingt ans.
Pourquoi je boycotte la finale de la Coupe du monde ce dimanche

Rabat- Ce fut une Coupe du Monde spectaculaire.  De l’élimination en poule de l’Espagne, aux tirs aux buts entre les Pays-Bas et la Costa Rica, à la victoire 7-1 de l’Allemagne contre le Brésil, les matches de 2014 nous ont fourni des semaines de surprises et d’émotions.  Je suis la première à reconnaître ma participation dans les cris collectifs de joie et de déception devant la télévision et dans les célébrations dans les rues.   Tout au long j’ai été une maniaque de Facebook, cherchant n’importe quel prétexte  pour poster et commenter durant chaque match.  C’est sûr que vous avez dépassé les bornes quand vos enfants – eux-mêmes des candidats pour un Digital Détox – se plaignent du temps que vous passez sur votre Smartphone.

Mais maintenant mon enthousiasme touche à sa fin.  Il est ironique de constater que le jour même du début de la Coupe du Monde, trois adolescents israéliens ont été enlevés.  Les tensions dans la région ont continué à s’intensifier, et éventuellement ont explosé ce mardi avec le lancement des raids aériens meurtriers dans la bande de Gaza.  Avec l’accélération des violences, les posts Facebook sur l’offensive sont apparus de plus en plus fréquemment à côté des posts sur la Coupe du Monde.

Des reportages sur les maisons détruites, des statistiques sur le nombre de morts – actuellement estimé à 121 – et des photos des enfants tués par des missiles.  Ceci ne passe pas trop bien d’ « Aimer » et de poster sur un carton jaune injuste, un corner raté, ou sur le physique de Ronaldo quand juste en haut et en bas défile dans le fil d’actualité une histoire de la dévastation qui a eu lieu pendant que des millions de regards se sont tournés ailleurs.

Je ne peux que me demander à quel point ceux qui sont responsables de ces violences profitent de notre distraction mondiale avec la Coupe du Monde afin d’agir en toute impunité.  Pensez à Poutine et les Jeux olympiques.  Les sports, selon les Nations unies, sont censés créer un futur plus sûr, plus stable, plus durable, et plus équitable.  Pour que cela devienne une réalité, nous ne pouvons pas permettre à chaque évènement sportif mondial de laisser aux états de commettre des violations flagrantes des droits humains pendant que des personnes à travers le monde aient les yeux braqués sur un téléviseur.

C’est formidable que l’offensive dans la bande de Gaza reçoit autant de couverture dans la presse et de discussions dans les médias sociaux.  Voyons si nous pouvons faire mieux.  Sensibiliser, partager des informations, et exprimer notre indignation peuvent et doivent être suivis par des actions concrètes pour montrer que notre condamnation est sérieuse.  Si des millions de personnes à travers le monde peuvent sauter et crier de manière synchronisée à une mauvaise décision arbitrale en foot, certainement nous pouvons collectivement crier et lever les bras contre le fait que des enfants sont tués chez eux.

Je ne suis pas convaincue de la volonté ou de la capacité des nos gouvernements nationaux à intervenir pour mettre fin à cette situation sans pression de la part des institutions non démocratiques qui ont approprié les cordons de la bourse et la prise de décision dans la nouvelle économie globale.  Ceux sont eux qui ont le plus à gagner de notre distraction mondiale, notamment la FIFA et beIN Sports.

C’est pourquoi j’ai signé la pétition “Don’t Be Distracted” à www.change.org et trouverai autre chose à faire ce dimanche soir au lieu de regarder la finale de la Coupe du Monde.

Les seuls cartons rouges distribués ce dimanche soir devront être contre les violences.  Les seules victoires qui m’intéressent sont celles pour l’action et pour la paix.

© Morocco World News Français. Tous droits réservés pour tous pays. Cet article peut être  reproduit à la condition d’en citer la source et l’auteur.

commentaires

  • constat

    Bonne initiative ce boycott, la situation dans la bande de Gaza le mérite. Mais… Congo, Centrafrique, Syrie, Irak… Voici un infime échantillon des régions du monde dans lesquelles des conflits armés ont eu lieu pendant les 63 premiers matches de la coupe du monde… Quid de vos agitations devant le foot et sur Facebook?

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page