La visite du réalisme et de la sagesse

Mohamed Benfadil
Après des études supérieures juridiques et littéraires, au Maroc et en France, Mohamed Benfadil a succombé à l’appel du pays pour servir sa patrie par la plume. Ayant aiguisé ses armes journalistiques au quotidien Al Bayane puis à l’hebdomadaire ...
La visite du réalisme et de la sagesse

Washington- Le Roi Mohammed VI du Maroc se rendra en Russie, mardi 10 juin prochain, à l’invitation du Président russe Vladimir Poutine. C’est du moins ce qu’a annoncé le quotidien arabpohone marocain Al Massae dans sa livraison d’aujourd’hui.

La meme source, qui appuye cette information en affirmant que des officiels marocains et des diplomates russes en poste au Maroc ont récemment tenue des réunions en vue de préparer l’imminent sommet entre les deux pays, ajoute que la Russie accorde une importance particulière à cette visite royale. Le role dynamique du royaume dans le renforcement de la stabilité en Afrique du Nord est cité par ledit quotidien comme étant une des raisons ayant motivé l’invitation du Président russe au Souverain marocain. Voilà pour l’information. Elle est sacrée, selon l’expression consacrée. Pour la liberté de commentaire, et chacun y  ira de ses prophéties, l’on notera qu’un éventail de sujets pourra être à l’ordre du jour de ce sommet primordial. Cela ira certainement en effet de la question du Sahara, qui nécessite aujourd’hui plus que jamais une mobilisation plus efficiente de la part du Maroc, et de la sécurité dans la région du Sahel et la stabilité en Afrique du Nord, à la situation en Ukraine et au Moyen Orient. En passant par les relations bilatérales stricto sensu.

Les relations internationales étant régies en général par des considérations d’abord réalistes et subjectives, l’intéret national respectif est donc à rechercher dans la motivation d’une telle visite. Nous limitant ici au côté marocain, il serait naif de ne pas classer la question du Sahara au sommet des priorités de cette rencontre. La Russie étant un membre permanent du Conseil de sécurité n’ayant jamais taquiné le royaume avec cette épée de Damolcès des Droits de l’Homme, il serait aujourd’hui purement et simplement inconscient de ne pas rechercher son veto en cas de besoin. Dans le même ordre d’idées, une visite similaire en République  populaire de Chine serait d’ailleurs vivement recommandée.

Vient ensuite la coopération économique, qui a besoin d’un tour de manivelle supplémentaire. La pêche et le tourisme feront notamment certainement l’objets d’accords bilatéraux, ne serait-ce que pour réduire la dépendance souvent étouffante de l’Union européenne pour le premier et parce que, pour le second, les nouveaux riches de ce pays devraient maintenant, à l’instar de leurs alter ego européens, succomber à leur tour à la magie de Marrakech.

Last but not least, les profanations et autres exactions permanentes en Palestine, et partuclièrement à Al Qods, ne peuvent plus durer, dans l’indifférence des autres puissances occidentales. Et il n’est pas anachronique que le Roi du Maroc tire depuis Moscou une sonnette d’alarme supplémentaire à ce sujet. A cela, au moins deux raisons. L’une, obejctive, relève de la responsabilité du Souverain marocain en sa qualité de Président du Comité Al Qods. L’autre étant dictée par la nécessité de renforcer une sorte de leadership marocain, sinon au plan international, du moins au niveau régional. La pleine mesure d’une telle vocation ayant déjà été donnée avec les multiples périples sur le « Continent noir ». De la à relever le défi sur le « Vieux continent », il n’y a probablement qu’un pas. Que la « campagne de Russie » devra impérativement franchir, au moins sur un plan psychologique. Quoi qu’il en soit, cette visite chez les héritiers de Marx et de Lénine doit être vue comme un voyage du réalisme et de la sagesse.

 

 

 

commentaires

© 2014, Morocco World News - Français

Retour en haut de la page